Mardi 30 septembre 2 30 /09 /Sep 18:41

Trop de pubs sur Over-blog et trop de contraintes aussi autour d'une profession qui n'en sera désormais plus jamais une ...

Retrouvez moi sur : http://www.artmajeur.com/forche/

ainsi que sur la page : https://www.facebook.com/atelierduciel


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Publié dans : Evénements/Expositions
Mercredi 27 août 3 27 /08 /Août 12:22

août 14

 

Huile - 20 F


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Publié dans : Eau - delà - Terre & Ciel
Mercredi 27 août 3 27 /08 /Août 12:21

Juillet 14jpg

 

Huile - 20 F


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Publié dans : Eau - delà - Terre & Ciel
Mardi 10 juin 2 10 /06 /Juin 11:17

N°21N°7 Vendu

N°30


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Publié dans : Eau - delà - Terre & Ciel
Mercredi 12 mars 3 12 /03 /Mars 10:37


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires - Publié dans : Vidéos
Jeudi 23 janvier 4 23 /01 /Jan 09:53

 

N°2 - huile sur papier - 36x36 - 014Huile sur papier / toile - 35 x 35 cm

 

 

N°13

Huile sur bois - 30 x 30 cm

 

 30 x 30 N°1

Huile sur toile - 30 x 30 cm

 

 N°11

Huile sur bois - 30 x 30 cm

 

 

N°4

Huile sur bois - 30 x 30 cm - 

 

 

N°4 15 x 15 Huile sur papier/toile - 15 x 15 cm -

 

N°10Huile sur bois - 30 x 30 cm



 

 


Voir les 0 commentaires - Publié dans : Eau - delà - Terre & Ciel
Mardi 17 septembre 2 17 /09 /Sep 22:02

L'écrin

"îlot" - huile sur toile - 30 x 90 cm

 

Forêt bleue 70 x 70

"Forêt bleue" - huile sur toile - 70 x 70 cm

 

Extase

"Extase" - huile sur toile - 80 x 80 cm

 

Avant la mer 30x90

"Avant la mer" - huile sur toile - 30 x 90 cm

 


Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires - Publié dans : Eau - delà - Terre & Ciel
Vendredi 17 mai 5 17 /05 /Mai 15:33

Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires - Publié dans : Vidéos
Mercredi 19 septembre 3 19 /09 /Sep 13:47

 

moshi (4e couv) num 1

4eme de couverture


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 8 juin 5 08 /06 /Juin 16:15

P6080003

N°1 - 50 x 50 cm

 

P6080009

N°3 - 50 x 50 cm

 

P6080011

N°4 - 50 x 50 cm

 

P6080015

N°5 - 30 x 30 cm -    

 

P6080027

N°7 - 30 x 30 cm -    


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Publié dans : Eau - delà - Terre & Ciel
Mercredi 25 janvier 3 25 /01 /Jan 19:14

Bleu et vert

 

                                                                                                      


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires - Publié dans : Eau - delà - Terre & Ciel
Lundi 22 novembre 1 22 /11 /Nov 13:55

 HOU 2534

Texte de présentation light (ou sans grumeaux pseudo-intellos-mystiquo-artistiques dégoulinants de fatuité)

Autodidacte, je peins à la peinture à l’huile (uniquement avec les doigts, sans pinceaux) depuis l’enfance, avec une première expo à 13 ans.

Je suis devenu professionnel en 2005, exposant dans bon nombre de galeries et de salons dans toute la France.

Comme tout le monde (ou presque), j’ai remporté des premiers prix et gagné beaucoup de médailles en chocolat (j'adore le chocolat).

Mais le plus troublant reste sans doute mon entrée dans des collections privées à Rochefort, sur l’île de Ré et en Allemagne où mes paysages et portraits côtoient désormais Rembrandt et Matisse pour ne citer que les plus célèbres (ça, en revanche, c’est assez douloureusement prétentieux)

Mon grand père maternel était peintre à ses heures, mais surtout sculpteur et restaurateur de gargouilles pour les monuments religieux. Je pense qu’il a été le déclencheur de ma vocation picturale; il m’a montré que l’on pouvait deviner des formes et les extraire d'un barbouillage volontaire, et j’ai pendant très longtemps souhaité réaliser des cieux et des paysages bucoliques aussi réalistes que ceux qu’il me donnait à admirer avec mes yeux d’enfants.

Suite à dix années de pastel à l’huile, j’ai osé le support toilé en continuant de peindre et d’estomper la couleur directement sur la toile, avec quasiment la même technique, c’est à dire avec les doigts.

Je dois l’avouer, il m’a fallu plusieurs années pour obtenir mes « gammes », doser ma couleur, mes gestes avant de pouvoir littéralement glisser et oublier étrangement l’acte de peindre et ne devenir plus qu’un support (voilà que je glisse également dans un style pompeux et inspiré que je souhaitais pourtant éviter, mais rassurez-vous, je vais très vite me ressaisir et cela risque même de faire encore plus mal)

Peindre avec les doigts me permet d’avoir une relation presque charnelle, instinctive avec la couleur et la forme, comme si j’abordais un peu la sculpture en « pétrissant » la matière picturale.

Mes paysages sont des ouvertures épurées qui proviennent en réalité d’une émotion, plus que d’une image fixe ou ce que l’on peut voir sur une photo.

Rappel pour les néophytes : Une toile hyper réaliste, aujourd’hui, ne comporte, il me semble que très peu d’intérêt, puisque la photo continue de témoigner avantageusement de notre époque.

Pour continuer dans l’extrême vulgarisation, le plus important aujourd’hui ne se trouve plus seulement dans la forme, mais dans le fond (Oups ! je vous avais prévenu !)

L’une de mes rencontres les plus bouleversantes a eu lieu devant une toile « abstraite » gigantesque d’Olivier Debré où je me suis surpris à comprendre, à ressentir la quintessence absolue d’un bord de Loire. Ce n’était plus seulement un paysage, ni même une toile, j’étais devenu un élément de ce paysage; il venait littéralement de m’absorber.

Mes marines n’ont rien de traditionnel dans le sens où elles ne sont pas « accessoirisées » de bateaux, de phares ni de mouettes.

Le seul élément extérieur au paysage reste finalement la personne qui le regarde.

J’aime l’idée d’une terre vierge, d’un mirage où tout reste à découvrir.

 

Un article que je viens curieusement de lire à l’instant où je m’apprête à boucler cette tentative de bio (je l'espère digeste), résume parfaitement mon besoin de peindre :

La vie m’a appris ce que les mystiques ont appelé la "sainte ignorance". Quand j’étais à l’Académie, dans mon discours, j’ai dit que j’étais "ébaubi", un vieux terme français qui veut dire "étonné". Je suis ébaubi d’être né, et je suis tout à fait ébaubi, et de plus en plus ébaubi, tout au long de ma vie, à l’approche de ma mort. René de Obaldia

Gérard Forche

 

 

 

Au-delà de cette possibilité d’espace, de sérénité,

il y a cette limite de l’océan ou d’un rivage, d’une terre vierge, d’un mirage.

Je ne pouvais pas être au plus près de ma liberté, la sentir sur mes joues, sur mes lèvres, effleurer son écume. Je me trouve aux portes, aux origines du voyage.

L’infini est ici et les cris des goélands me rappellent ce que j’étais et ce que je suis à nouveau, là, maintenant.

Nulle part ailleurs, je ne me trouverai aussi vivant, accompagné, en sécurité, en paix que seul, sur une plage.

Au-delà d’une peinture, d’une impossible répétition,

il y a le désir, l’obsession de revenir louer la saveur, les couleurs, l’interprétation fugace d’une éternité,

saisir un mouvement, un silence, une lumière, l’évidence d’un instant d’océan, d’une rencontre unique.

 

GF

 

 


Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires - Publié dans : Bio/Galeries

06 40 13 75 65

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés